Il s’agit d’un simple mail, pourtant, il pollue l’environnement. Pour comprendre un peu plus le pourquoi du comment et les astuces pour réduire la pollution de nos mails, nous allons faire le point ensemble dans cet article.

 

Sauriez-vous estimer l’impact de vos mails sur l’environnement ?

 

Un simple e-mail représente en moyenne une émission de 4 g de CO2. Si cet e-mail comporte une pièce jointe volumineuse, il peut produire jusqu’à 50 g de CO2. Si on prend en compte le fait qu’un collaborateur reçoit en moyenne 30 e-mails et en envoie environ 11 par jour, on se rend vite compte que nos boîtes mail polluent énormément, rien qu’au travail.

consommation de Co2 d'un email

Mais alors comment réduire la pollution de sa boîte mail ?

Les astuces pour limiter l’impact environnemental de sa boîte mail

 

Limiter le nombre de mails envoyés

C’est la première étape simple à mettre en place immédiatement ! D’après l’ADEME, un mail parcourt 15 000 km pour rejoindre les serveurs du fournisseur d’e-mail puis le destinataire du message.

 

Cibler les destinataires

Encore une fois, une action simple à réaliser, mais qui aura un fort impact sur l’empreinte carbone de vos e-mails. Tous les collaborateurs n’ont pas besoin de recevoir certaines informations. Il est donc important de cibler ses envois notamment lorsqu’on sait qu’en moyenne 27% des e-mails ne sont jamais lus. Alors éviter de polluer les boîtes mails des autres inutilement !

 

Gardez une faible capacité de stockage de votre boîte mail

Ce n’est pas compliquer à comprendre : plus il y aura d’e-mail de stocker dans votre boîte mail, plus l’impact sur l’environnement sera fort. Selon Cleanfox, un e-mail stocké équivaut à 10 g de CO2 généré par an.

 

Faire le tri dans sa boîte mail et supprimer régulièrement les e-mails inutiles

Il s’agit ici d’une solution très efficace pour remédier au point que nous venons d’aborder. Faire le grand ménage va vous permettre d’y voir plus clair dans votre boîte mail, mais aussi de limiter votre impact environnemental. En effet, vos e-mails ne seront ainsi pas stockés inutilement. Grâce à ça, vous pourrez constater qu’une grande partie des e-mails que vous recevez ne sont en réalité pas utiles. Il a été estimé que 75 % des e-mails reçus sont des spams. En clair, à part polluer, ils ne servent pas à grand-chose !

 

Se désinscrire des listes de diffusion qui ne vous servent pas

Pour ne plus recevoir ces e-mails inutiles, n’hésitez pas à vous désabonner des newsletters et des mails groupés qui ne vous intéressent pas ou dont vous n’avez plus besoin. Pour vous faciliter la tâche, il existe des services tel que Cleanfox vous permettant de vous désabonner simplement. Il vous suffit de vous connecter à votre boîte mail, de choisir les newsletters qui ne vous intéressent plus et le nettoyage se fera automatiquement.

 

Limiter les pièces jointes

Nous l’avons vu en introduction, une pièce jointe dans un e-mail augmente fortement son émission de CO2. Pour limiter cela, nous vous conseillons d’optimiser l’envoi de ces mails en utilisant des sites de transfert de fichiers pour les pièces les plus volumineuses.

 

Utiliser une alternative aux mails comme la plateforme collaborative

Selon le baromètre des usages numériques et de la déconnexion, 84 % des e-mails sont internes à l’entreprise. Alors pourquoi ne pas repenser sa stratégie de communication interne grâce à la téléphonie IP ?

Cet outil est une alternative à la boîte mail très prometteuse ! Elle comporte différentes solutions qui vous permettront de réduire considérablement l’envoi et la réception de mails. La messagerie instantanée, le partage de document, mais aussi la visioconférence, vous permettront de diviser au mois par deux l’échange de mails.

Lire aussi : Comment améliorer la communication interne de votre entreprise ?

 

Besoin de conseils ?

BA Info reste à votre écoute. N’hésitez pas à nous contacter.

Rendre sa boite mail plus écoresponsable
Rendre sa boite mail plus écoresponsable (2)

Rejoignez-nous sur nos réseaux sociaux :

LinkedIn BA Info
Facebook BA Info